Recherches paléontologiques.

Les recherches en Paléontologie sont effectuées par les enseignants-chercheurs, les chercheurs, les étudiants de 3e cycle du Laboratoire. Des collaborations sont nouées avec des centres universitaires français et étrangers, voire des amateurs passionnés de Paléontologie.

La Paléontologie des Invertébrés constitue l'axe de recherche essentiel du Laboratoire et certains groupes d'organismes fossiles, comme les foraminifères, les ostracodes, les ammonites et les rudistes font l'objet d'études systématiques détaillées.

D'autres thèmes de recherche sont abordés, certains résultant des seuls travaux de Paléontologie, tels la Biostratigraphie, l'étude des modalités de l'Evolution ou encore la Paléobiogéographie. D'autres (Biosédimentologie) sont issus de collaborations avec des sédimentologues et des géochimistes, et conduisent à des reconstitutions des milieux de vie du passé : les paléoenvironnements. Les périodes géologiques privilégiées dans ces recherches sont le Jurassique, le Crétacé, le Miocène et le Quaternaire.

La Provence tient une place de choix dans l'expression de la recherche sur le terrain, mais bien d'autres régions ont été ou sont étudiées : sur le pourtour méditerranéen (Maghreb, Italie, Espagne, Grèce, etc.), en Arabie Saoudite et en Oman, en Australie, dans l'Océan Indien et l'Océan Pacifique, en Amérique du Sud.

Soucieux des applications pratiques de leurs travaux, les paléontologues du laboratoire collaborent à des recherches d'exploration pétrolière, de cartographie géologique et d'exploration des fonds océaniques.

Le C.N.R.S. et l'Université de Provence, la Mission de la Culture de l'Information et des Musées du ministère de la Recherche soutiennent financièrement les recherches paléontologiques du Laboratoire.

Organismes actuels et fossiles étudiés dans le laboratoire


Foraminifères planctoniques crétacés

Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

1

2

Cliquer pour plus de détails.

3

Les Foraminifères planctoniques sont des organismes marins, unicellulaires, munis de pseudopodes et construisant un petite coquille (le test) calcaire présentant de nombreuses perforations.

Ils sont connus depuis le Jurassique moyen-supérieur et sont toujours présents dans le plancton des océans actuels. Certains d'entre eux abritent, dans leur cytoplasme, des algues vertes unicellulaires symbiotes et colonisent préférentiellement les zones superficielles les mieux éclairées des océans (épiplancton).

D'autres se nourrissent de petites proies prélevées à l'aide de leurs pseudopodes; ils sont plus indépendants de l'éclairement et s'observent plus profondément dans la masse des eaux (mésoplancton).

C'est à partir du Crétacé que l'on note une première diversification importante de ce groupe, phénomène illustré ici par trois espèces :

1 - Hedbergella trocoidea (Gandolfi, 1942) - x100 Crétacé inférieur (Aptien supérieur) ; région nord-toulonnaise, Provence. (*)

2 - Globotruncana linneiana (d'Orbigny, 1839) - x130 Crétacé supérieur (Campanien) ; région de Priolo, Sicile. (**)

3 - Heterohelix striata (Ehrenberg, 1840) - x250 Crétacé supérieur (Campanien) ; région de Priolo, Sicile. (**)


  • (*) TRONCHETTI G. (1981) - Les foraminifères crétacés de Provence (Aptien - Santonien). Thèse Doctorat ès-sciences, Université de Provence, Marseille, 559p., 48 pl.
  • (**)TRONCHETTI G. et CAMOIN G. (1986) - Foraminifères et rudistes du Campanien de la région de Priolo (Sicile sud-orientale). Biostratigraphie et paléoenvironnements. Cahiers de Micropaléontologie, Paris, vol.1, n°1-2, pp.67-75, 6pl.
 

Pour en savoir plus, contactez les spécialistes du laboratoire :