Recherches paléontologiques.

Les recherches en Paléontologie sont effectuées par les enseignants-chercheurs, les chercheurs, les étudiants de 3e cycle du Laboratoire. Des collaborations sont nouées avec des centres universitaires français et étrangers, voire des amateurs passionnés de Paléontologie.

La Paléontologie des Invertébrés constitue l'axe de recherche essentiel du Laboratoire et certains groupes d'organismes fossiles, comme les foraminifères, les ostracodes, les ammonites et les rudistes font l'objet d'études systématiques détaillées.

D'autres thèmes de recherche sont abordés, certains résultant des seuls travaux de Paléontologie, tels la Biostratigraphie, l'étude des modalités de l'Evolution ou encore la Paléobiogéographie. D'autres (Biosédimentologie) sont issus de collaborations avec des sédimentologues et des géochimistes, et conduisent à des reconstitutions des milieux de vie du passé : les paléoenvironnements. Les périodes géologiques privilégiées dans ces recherches sont le Jurassique, le Crétacé, le Miocène et le Quaternaire.

La Provence tient une place de choix dans l'expression de la recherche sur le terrain, mais bien d'autres régions ont été ou sont étudiées : sur le pourtour méditerranéen (Maghreb, Italie, Espagne, Grèce, etc.), en Arabie Saoudite et en Oman, en Australie, dans l'Océan Indien et l'Océan Pacifique, en Amérique du Sud.

Soucieux des applications pratiques de leurs travaux, les paléontologues du laboratoire collaborent à des recherches d'exploration pétrolière, de cartographie géologique et d'exploration des fonds océaniques.

Le C.N.R.S. et l'Université de Provence, la Mission de la Culture de l'Information et des Musées du ministère de la Recherche soutiennent financièrement les recherches paléontologiques du Laboratoire.

Organismes actuels et fossiles étudiés dans le laboratoire


Foraminifères benthiques actuels

Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

Les Foraminifères benthiques sont des organismes marins unicellulaires munis de pseudopodes construisant des coquilles de petite taille généralement calcaires appelées test, et pouvant agglutiner dans certains cas des éléments exogènes du sédiment d'origine organique ou clastique. Ils vivent, soit dans la partie supérieure du sédiment, soit fixés ou adhérents principalement sur divers macrophytes (algues ou phanérogrames).

Deux espèces de Nouvelle-Calédonie, l'une du lagon de Nouméa, l'autre de la baie Saint-Vincent sont représentées :

Photo de gauche : Cymbaloporetta squammosa (d'Orbigny) est une petite espèce à test calcaire perforé conique qui adhère fortement au tapis microalgaire du lagon emprisonnant des éléments bioclastiques formant la croûte du fond.

Photo de droite : Pararotalia calcar (d'Orbigny) var. est une petite espèce à test calcaire perforé enroulé muni d'épines, accroché par ses pseudopodes aux macrophytes peuplant les herbiers abrités dans les eaux calmes à l'arrière des îlots.


  • Alfred R. LOEBLICH, JR. & Helen TAPPAN (1988) - Foraminiferal Genera and their Classification, NEW YORK.
  • A. D'ORBIGNY (1839) - Foraminifères, Histoire physique, Politique, Naturelle de l'île de Cuba, 1-224, 12 planches, PARIS.
 

Pour en savoir plus, contactez les spécialistes du laboratoire :