Recherches paléontologiques.

Les recherches en Paléontologie sont effectuées par les enseignants-chercheurs, les chercheurs, les étudiants de 3e cycle du Laboratoire. Des collaborations sont nouées avec des centres universitaires français et étrangers, voire des amateurs passionnés de Paléontologie.

La Paléontologie des Invertébrés constitue l'axe de recherche essentiel du Laboratoire et certains groupes d'organismes fossiles, comme les foraminifères, les ostracodes, les ammonites et les rudistes font l'objet d'études systématiques détaillées.

D'autres thèmes de recherche sont abordés, certains résultant des seuls travaux de Paléontologie, tels la Biostratigraphie, l'étude des modalités de l'Evolution ou encore la Paléobiogéographie. D'autres (Biosédimentologie) sont issus de collaborations avec des sédimentologues et des géochimistes, et conduisent à des reconstitutions des milieux de vie du passé : les paléoenvironnements. Les périodes géologiques privilégiées dans ces recherches sont le Jurassique, le Crétacé, le Miocène et le Quaternaire.

La Provence tient une place de choix dans l'expression de la recherche sur le terrain, mais bien d'autres régions ont été ou sont étudiées : sur le pourtour méditerranéen (Maghreb, Italie, Espagne, Grèce, etc.), en Arabie Saoudite et en Oman, en Australie, dans l'Océan Indien et l'Océan Pacifique, en Amérique du Sud.

Soucieux des applications pratiques de leurs travaux, les paléontologues du laboratoire collaborent à des recherches d'exploration pétrolière, de cartographie géologique et d'exploration des fonds océaniques.

Le C.N.R.S. et l'Université de Provence, la Mission de la Culture de l'Information et des Musées du ministère de la Recherche soutiennent financièrement les recherches paléontologiques du Laboratoire.

Organismes actuels et fossiles étudiés dans le laboratoire


Les Diatomées

Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

Actinocyclus ehrenbergii

Coscinodiscus sp.

Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

Diploneis crabro

Thalassiosira sp.

Cliquer pour plus de détails.

Biddulphia tuomeyi

Les diatomées sont des algues unicellulaires Bacillariophycées qui vivent dans tous les milieux. Elles sont caractérisées par un squelette siliceux appelé frustule. Elles sont généralement microscopiques, mais certaines espèces peuvent atteindre une taille de 20 mm. Elles constituent un des éléments essentiels du phytoplancton marin et représentent 20 à 25 % de la production primaire du globe. L'accumulation des frustules peut amener à la formation d'une roche appelée diatomite.

Les diatomées sont très diversifiées, actuellement environ 200 genres avec 50.000 espèces sont connus. La systématique est basée sur la morphologie de leur frustule. On distingue deux groupes majeurs: les Centriques (à symétrie radiaire) qui apparaissent au Crétacé supérieur et les Pennées (à symétrie bilatérale) connues depuis le début du Tertiaire.

Les diatomées fossiles sont très utiles pour les reconstitutions des paléoenvironnements (températures, salinité, bathymétrie) et pour la compréhension des paléocirculations océaniques.


  • SAINT MARTIN J.P., PESTREA S. & CONESA G. (2001). Les assemblages de diatomées des niveaux infra-gypseux du bassin messinien de Sorbas Espagne). Cryptogamie-Algologie, 22, 127-149.
  • PESTREA S., BLANC-VALLERON M.M. & ROUCHY J.M. 2002. Assemblages de diatomées du Messinien (Espagne, Sicile, Chypre). Geodiversitas, 24 (3), p.543-583.
  • PESTREA S. & SAINT MARTIN J.P. 2002 La microflore de diatomées du Messinien de Gibellina (Sicile Occidentale, Italie). Geodiversitas, 24 (3), p. 585-610.
 

Pour en savoir plus, contactez les spécialistes du laboratoire :