Recherches paléontologiques.

Les recherches en Paléontologie sont effectuées par les enseignants-chercheurs, les chercheurs, les étudiants de 3e cycle du Laboratoire. Des collaborations sont nouées avec des centres universitaires français et étrangers, voire des amateurs passionnés de Paléontologie.

La Paléontologie des Invertébrés constitue l'axe de recherche essentiel du Laboratoire et certains groupes d'organismes fossiles, comme les foraminifères, les ostracodes, les ammonites et les rudistes font l'objet d'études systématiques détaillées.

D'autres thèmes de recherche sont abordés, certains résultant des seuls travaux de Paléontologie, tels la Biostratigraphie, l'étude des modalités de l'Evolution ou encore la Paléobiogéographie. D'autres (Biosédimentologie) sont issus de collaborations avec des sédimentologues et des géochimistes, et conduisent à des reconstitutions des milieux de vie du passé : les paléoenvironnements. Les périodes géologiques privilégiées dans ces recherches sont le Jurassique, le Crétacé, le Miocène et le Quaternaire.

La Provence tient une place de choix dans l'expression de la recherche sur le terrain, mais bien d'autres régions ont été ou sont étudiées : sur le pourtour méditerranéen (Maghreb, Italie, Espagne, Grèce, etc.), en Arabie Saoudite et en Oman, en Australie, dans l'Océan Indien et l'Océan Pacifique, en Amérique du Sud.

Soucieux des applications pratiques de leurs travaux, les paléontologues du laboratoire collaborent à des recherches d'exploration pétrolière, de cartographie géologique et d'exploration des fonds océaniques.

Le C.N.R.S. et l'Université de Provence, la Mission de la Culture de l'Information et des Musées du ministère de la Recherche soutiennent financièrement les recherches paléontologiques du Laboratoire.

Organismes actuels et fossiles étudiés dans le laboratoire


Les Dasycladales

Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

Les Dasycladales sont des algues vertes calcifiées apparues au Cambrien (540 MA) et encore actuelles, vivant principalement dans les milieux très peu profonds des mers chaudes. Elles ont été très diversifiées à certaines époques, notamment au Crétacé où elles ont joué un rôle important dans la production des sédiments carbonatés. Ce sont de bons marqueurs biostratigraphiques.

Photo de gauche : Dasycladale actuelle (Acetabularia) de la Méditerranée. L'échantillon mesure environ 5 mm.

Photo de droite : Lame mince de calcaire à débris de Dasycladales. Barrémien inférieur des Alpilles. On peux y voir des Similiclypeina paucicalcarea (Conrad) et des Suppiluliumaella sp.


  • MASSE J.P., 1993. Early Cretaceous Dasycladales biostratigraphy from Provence and adjacent regions (South of France, Switzerland, Spain). A reference for Mesogean correlations. BARATTOLO F et al. (eds), Studies on fossil algae. Bolletin Societa Paleontologica Italiana, sp. vol. 1, 311-324.
 

Pour en savoir plus, contactez les spécialistes du laboratoire :