Recherches paléontologiques.

Les recherches en Paléontologie sont effectuées par les enseignants-chercheurs, les chercheurs, les étudiants de 3e cycle du Laboratoire. Des collaborations sont nouées avec des centres universitaires français et étrangers, voire des amateurs passionnés de Paléontologie.

La Paléontologie des Invertébrés constitue l'axe de recherche essentiel du Laboratoire et certains groupes d'organismes fossiles, comme les foraminifères, les ostracodes, les ammonites et les rudistes font l'objet d'études systématiques détaillées.

D'autres thèmes de recherche sont abordés, certains résultant des seuls travaux de Paléontologie, tels la Biostratigraphie, l'étude des modalités de l'Evolution ou encore la Paléobiogéographie. D'autres (Biosédimentologie) sont issus de collaborations avec des sédimentologues et des géochimistes, et conduisent à des reconstitutions des milieux de vie du passé : les paléoenvironnements. Les périodes géologiques privilégiées dans ces recherches sont le Jurassique, le Crétacé, le Miocène et le Quaternaire.

La Provence tient une place de choix dans l'expression de la recherche sur le terrain, mais bien d'autres régions ont été ou sont étudiées : sur le pourtour méditerranéen (Maghreb, Italie, Espagne, Grèce, etc.), en Arabie Saoudite et en Oman, en Australie, dans l'Océan Indien et l'Océan Pacifique, en Amérique du Sud.

Soucieux des applications pratiques de leurs travaux, les paléontologues du laboratoire collaborent à des recherches d'exploration pétrolière, de cartographie géologique et d'exploration des fonds océaniques.

Le C.N.R.S. et l'Université de Provence, la Mission de la Culture de l'Information et des Musées du ministère de la Recherche soutiennent financièrement les recherches paléontologiques du Laboratoire.

Organismes actuels et fossiles étudiés dans le laboratoire


Les Ammonites

Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

1

2

LES AMMONITES (Dévonien - Crétacé) - Céphalopodes fossiles dotés d'une coquille dont la partie externe était lisse ou ornée de côtes et tubercules. L'animal vivait à l'intérieur de la coquille dans la loge d'habitation. Les lignes de suture correspondent à la ligne de contact entre les cloisons internes et la coquille. Cette dernière est généralement planispiralée mais des formes déroulées de formes variées sont abondantes au Crétacé. La vitesse d'évolution de ces animaux fut extrêmement rapide et de ce fait ils permettent de dater les terrains de manière très précise.

1 - Deshayesites aff. deshayesi (LEYMERIE)
Aptien inférieur (Zone à Weissi) ; Désert du Tuarkyr, Turkmenistan.(*)

2 - Pseudothurmannia mortilleti
Hauterivien terminal (Zone à Mortilleti) ; Apennins d'Ombrie-Marches, Italie. (**)


  • CECCA F. (1999) - Palaeobiogeography of Tethyan ammonites during the Tithonian (latest Jurassic). Palaeogeogr. Palaeoclimat. Palaeoecol., 147 (1-2), 1-37, Amsterdam.
  • (*) CECCA F., DHONDT A. V. & BOGDANOVA T. N. (1999) - The Aptian stratigraphy of the southern Tuarkyr (NW Turkmenistan, Central Asia). Riv. It. Paleont. Strat. 105 (3), 377-396, Milan.
  • (**) CECCA F., FARAONI P. & MARINI A. (1998) - Latest Hauterivian (Early Cretaceous) ammonites from Umbria-Marche Apennines (Central Italy). Palaeontographia Italica, 85, 61-110, Pisa.
 

Pour en savoir plus, contactez les spécialistes du laboratoire :