Trias de Provence.


Paléogéographie

Cliquer sur l\image pour plus de détails.
Carte paleogéographique simplifiée au Ladinien inférieur

Une longue lacune, (plusieurs millions d'années) sépare la fin du remplissage des bassins permiens et le début de la transgression triasique. La reprise de la sédimentation a lieu au début du Trias avec des épandages fluviatiles. Les galets éolisés du poudingue, de Port-Issol et les pseudomorphoses de sulfate de calcium traduisent des conditions d'aridité.

La transgression Aniso-Ladinienne amène des conditions de mer peu profonde, avec dépôts de calcaires.

A la fin du Trias une importante régréssion conduit au retour de dépôts lagunaires évaporitiques.

En Provence, la transgression du Trias moyen correspond à l'envahissement par la mer d'une plate-forme continentale. La sédimentation est d'abord argilo-carbonatée puis évaporitique (gypse, anhydrite).

La plate-forme provençale s'affirme au Ladinien avec développement d'une sédimentation carbonatée qui ménage néanmoins localement des dépôts de sulfates (sulfates de calcium). Le milieu est franchement marin avec algues, brachiopodes, échinodermes, lamellibranches, foraminifères et conodontes.

Au Carnien la plate-forme est partiellement isolée du bassin sud alpin ; il y a accumulation de gypse, d'anhydrite et de halite,. On rencontre au toit de l'ensemble évaporitique des grés à roseaux.

On a un retour des faciès marins au Rhétien.