Trias de Provence.


Géologie appliquée

Exploitations de carrières de gypse

Le gypse est un sulfate de calcium hydraté de formule SO4 Ca, 2 H2O. Lorsque l'on chauffe modérément les cristaux de gypse (70°C à 95°C) une partie des molécules d'eau peut quitter le réseau cristallin, on obtient alors « un semi-hydrate ». Le gypse en tant que matériau a une importance considérable dans la construction et une importance moindre en agriculture où il est employé pour les amendements. Il est utilisé pour la préparation du plâtre à mouler, du plâtre de construction fin et gros, du plâtre pour agglomérés (plâtre à carreaux) et de plâtres spéciaux entrant dans des emplois divers, enfin il entre dans la préparation des ciments.

Le gypse est principalement exploité dans le Keuper et accessoirement dans le Muschelkalk. Les gisements sont formés par des bancs d'anhydrite et de gypse qui se sont déposés dans des bassins marins ou en liaison avec la mer, par suite de conditions physico-chimiques favorables. L'anhydrite se transforme en gypse par hydratation superficielle.

Les gypses triasiques de la région d'Allauch, de Pichauris, du vallon de Saint-Pons et de Roquevaire ne sont plus exploités depuis longtemps. Celle de Pont de Joux fut l'une des dernières en activité : un gypse gris, assez impur, remanié y était exploité en front de taille ou en galeries.


Cliquer pour plus de détails.

Ancienne carrière de gypse du Vallon de Saint Pons dans le massif de la Sainte Beaume

Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

Affleurement de gypse. Vallon de Saint Pons

Plaquette de gypse. Pont de Joux


Exploitations du cuivre

Le cuivre associé au plomb a été exploité autrefois au sud du Pradet dans le gisement de Cap-Garonne.

L'ancienne mine de cuivre de la Garonne est sans aucun doute un des gisements les plus célèbres de Provence. Sa notoriété, en France et à l'étranger, tient à la diversité et à la rareté des espèces minérales identifiées (une soixantaine à ce jour).

La minéralisation est liée à une couche sub-horizontale de grès et conglomérats blancs à dragées de quartz qui appartient au Trias basal et qui couronne la colline de la Pointe du Bau Rouge et celle du Fortin de Gavaresse ; elle forme une auréole de petites falaises bien visibles dans le paysage par leur blancheur avec la couleur rouge des grès et pélites du Permien sous-jacent.

La couche contenant la minéralisation a une épaisseur de 0.5 à 8 m ; la zone métallifère se dispose à sa base ou dans sa partie médiane sur une épaisseur variant de 0.5 à 1.2 m. Le minerai de cuivre se présente pour l'essentiel sous forme de chalcosine. On y rencontre également des concentrations de galène.

A proximité Est, le filon de la colle Noire renfermait également des traces de cuivre.


Cliquer pour plus de détails.

Situation géographique de la concession de Cap Garonne

Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

Entrée de la Mine

Imprégnation de sulfure de cuivre dans les grés du Cap Garonne


Historique de la mine


Pour en savoir plus sur la mine de la Garonne : http://pro.wanadoo.fr/musee.cap.garonne