Galerie de fossiles.


Fossile du moment

 
 

Autres fossiles remarquables

 
 

Parapuzosia leptophylla (Sharpe)


Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

Vue latèrale

Vue ventrale

Cliquer sur l\image pour plus de détails.Cliquer sur l\image pour plus de détails.

Zone ombilicale

Détail des lignes de sutures cloisonnaires


AGE Santonien inférieur
GISEMENT Les Salettes nord de la Cadière (Var)
COLLECTION Derrueda
DIMENSIONS 1,05 m de diamètre

Cette ammonite géante (1,05m de diamètre) a été découverte par J. Derrueda à la faveur d'une nouvelle exploitation de carrière à ciel ouvert. La gangue est un calcaire bioclastique gréso-glauconieux et phosphaté, riche en débris d'échinodermes, bryozoaires et foraminifères benthiques (Miliolidés). Le milieu de dépôt est vraisemblablement peu profond (quelques dizaines de mètres) et la conservation de cette coquille a pu se faire après échouage post-mortem sur un littoral relativement protégé, mais en relation avec la haute mer où cette ammonite devait vivre. La coquille est remarquablement conservée puisqu'on observe encore la loge d'habitation en connexion avec le phragmocône. Ce dernier est cependant usé, montrant les lignes de suture très sinueuses des cloisons. Des côtes simples et robustes sont conservées dans la zone ombilicale.

Les ammonites géantes du genre Parapuzosia sont citées du Santonien des Charentes et d'Angleterre et du Campanien d'Allemagne. On doit donc supposer des communications entre la mer provençale et ces régions, vraisemblablement par l'intermé du couloir pyrénéo-provençal et l'Atlantique. Une communication par la mer alpine ne peut toutefois être exclue.

(Télé)détermination Jim Kennedy.

Références